essais, non-fiction

Couv Musique interdite_Haas.jpg

à paraître en 2022

Musique interdite. Les compositeurs juifs persécutés par les nazis

Michael Haas

Traduit de l'anglais par B. Longre, avec le concours d’Elisabeth Willenz pour les textes originaux en allemand

(Notes de Nuit, 2022)

Ouvrage traduit avec le soutien du CNL.

Les pianos perdus de Sibérie

Sophy Roberts

traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par B. Longre

(Calmann-Lévy, janvier 2021)

 

La Sibérie est beaucoup plus qu’un simple lieu sur une carte : c’est une sensation.
Au cours d’un séjour en Sibérie, Sophy Roberts découvre avec étonnement que sur cette terre méconnue et hostile demeurent de nombreux pianos d’exception ; elle décide alors de partir à la recherche d’un de ces pianos perdus et s’enfonce dans le passé terrible de cette région glaciale. C’est ainsi que se déploie une quête extraordinaire qui nous fait voyager dans des paysages à la fois enchanteurs et terrifiants. Entre carnet de voyage et grand récit littéraire mêlant l’aventure à l’intime, Les pianos perdus de Sibérie nous fait arpenter un continent fascinant pour retracer plus de deux cents ans d’histoire russe enfouis dans des instruments capables comme aucun autre de bouleverser l’âme humaine.

https://www.lostpianosofsiberia.com

9782702164983-001-T.jpeg
walter.png
oCNQ4yRJ.jpeg

Bruno Walter, un monde ailleurs

Erik Ryding et Rebecca Pechefsky

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par B. Longre

(Notes de nuit, collection "la beauté du geste", novembre 2019)

Bruno Walter (1876-1962), l’un des grands chefs d’orchestre du XXe siècle, a mené une vie fascinante en des temps difficiles. Dans cette biographie, les auteurs reviennent sur les débuts de cet enfant précoce issu d’une famille juive berlinoise cultivée. D’abord destiné à devenir pianiste, Walter décide à l’adolescence de se consacrer à la direction d’orchestre. Il se produit en Allemagne, en Autriche et aux États-Unis. Contraint de quitter l’Allemagne en 1933, Walter retourne à Vienne, où il avait été l’assistant de Mahler entre 1901 et 1907. Mais l’Anschluss, en 1938, l’oblige à fuir de nouveau. Il se réfugie d’abord en France, puis se fixe aux États-Unis en 1939. Il y rebâtit sa carrière en dirigeant notamment à New York et Los Angeles. Après la guerre, il se produira de nouveau en Europe. Il laisse une magnifique discographie des symphonies de Mozart, Brahms et Mahler.

Recensions

http://www.concertonet.com/scripts/livres.php?ID_cd=4507

http://jplongre.hautetfort.com/archive/2019/11/18/l-ardeur-et-la-sensibilite-6191020.html

http://www.anaclase.com/content/erik-ryding-–-rebecca-pechefsky

l'éditeur américain

https://yalebooks.yale.edu/book/9780300087130/bruno-walter

l'éditeur français

http://www.notesdenuit-editions.net

DHL.png

Le Chaos en poésie

D. H. Lawrence

ouvrage bilingue

essai suivi de quelques poèmes de Harry Crosby
Introduit et traduit de l’anglais par Blandine Longre

Black Herald Press, 2017

« Mais l’homme ne peut vivre dans le chaos. (…) L’homme doit s’envelopper dans une vision, se bâtir une demeure à la forme, à la stabilité, à la fixité apparentes. Dans sa terreur du chaos, il place d’abord une ombrelle entre lui et l’éternel tourbillon. Puis il peint l’intérieur de cette ombrelle comme un firmament. Ensuite il parade, vit et meurt sous son ombrelle. »

Si D. H. Lawrence (1885-1930) a toujours écrit sur la poésie, Chaos in Poetry, composé en 1928 à la demande de Harry Crosby, cofondateur de la maison d’édition parisienne Black Sun Press, est peut-être l’un des textes les plus importants qu’il ait jamais consacrés au sujet. En exposant ses vues sur la « vraie » poésie et en développant la notion du « chaos vivant » que celle-ci serait censée révéler, Lawrence s’inscrit dans la tradition du poète visionnaire qui dévoile des mondes insoupçonnés, terrifiants – visions éblouissantes du chaos que l’humanité préfère occulter, un chaos cosmique, divin et intime qu’il faut rapprocher des notions d’élan vital et de flux protéiforme, traits essentiels de la créativité lawrencienne que l’on retrouve dans ce texte infiniment poétique.

https://www.blackheraldpress.com/le-chaos-en-poesie-1

à paraître

Musique interdite. Les compositeurs juifs persécutés par les nazis

Michael Haas

(Notes de Nuit, 2022)

Ouvrage traduit avec le soutien du CNL.

 

*

Les pianos perdus de Sibérie

Sophy Roberts

(Calmann-Lévy, 2021)

« Une beauté terrible » : Francis Bacon, désordre et réalité

Rosamond Richardson

 (Black Herald Press, 2019)

Bruno Walter, un monde ailleurs,

Erik Ryding et Rebecca Pechefsky

(Notes de nuit, 2019)

L'Évaluation de la recherche artistique / Evaluating Artistic Research

sous la direction de Rémy Campos et Aurélien Poidevin – ouvrage bilingue - traduction de textes de Janet Ritterman, Vincent Moser, Michel Duchesneau, Alain Antille, Rubén López Cano (L'Oeil d'or, 2019, avec la Haute école de musique de Genève)

Un siècle d’écrits réflexifs sur la composition musicale. Anthologie d’auto-analyses, de Janáček à nos jours, sous la direction de Nicolas Donin, éditeur – traduction de textes de Roger Reynolds, Brian Ferneyhough et Chaya Czernowin

(Droz / Haute école de musique de Genève, 2019)​

Le Sens d'une vie

Du cauchemar nazi au rêve américain

Ben Lesser

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par B. Longre

 (Notes de nuit, juin 2019)

Survivre un jour de plus, Le récit d’une jumelle de Mengele à Auschwitz

Eva Mozes Kor et Lisa Rojany Buccieri

 (Notes de nuit, 2018)

Le chaos en poésie

 David Herbert Lawrence

(Black Herald Press, 2017)

Renaissance d'une sacqueboute

sous la direction de Stefan Legée et Aurélien Poidevin - traduction d'un texte de Stewart Carter (L’Œil d’or, 2016)

***

parutions en revues

Trois textes du cinéaste Larry Gottheim , revue Les Saisons, n°3, 2021

Deux textes de la cinéaste Margaret Tait, revue Les Saisons, n°2, juin 2019

The Description of a Little Great Man / Un Petit Grand Homme, Oliver Goldsmith

(The Black Herald  4, 2013)

 

Smithereens: On Robert Walser’s Microscripts / Fragments : à propos des Microgrammes de Robert Walser, Gary J. Shipley (The Black Herald  4, 2013)

Traduction d’articles pour La Revue des Livres pour enfants (BNF, 2007-2009)

***

du français à l'anglais (avec Paul Stubbs)

Rimbaud, the Artist and the Moral Being (excerpt), Ernest Delahaye

translated from the French

 (The Black Herald 3, 2012)

In the Heart of Rungis (Au Coeur de Rungis), O. Bauer et O. Chartier (Gallimard Loisirs, 2015)

The Alvin File d’Alessandro Mercuri (Le Dossier Alvin, Art & Fiction, 2014)

Divers essais d’Alessandro Mercuri, revue ParisLike (2011-2014)

Traductions et révisions de sous-titres : documentaires et entretiens, publiés dans la revue ParisLike (Bruno Latour, Philippe Sollers, Bertrand Hell, Pascal Perrineau, Serge Lehman, etc.) (2011-2014)

Un siècle d’écrits réflexifs sur la composition musicale. Anthologie d’auto-analyses, de Janáček à nos jours, sous la direction de Nicolas Donin, éditeur

(Droz / Haute école de musique de Genève, 2019)

traduction (de l'anglais) des textes suivants :

« Stratégies compositionnelles dans The Angel of Death » (2004), de Roger Reynolds

« Troisième Quatuor à cordes » (1995), de Brian Ferneyhough

« L’autre tigre » (2007), de Chaya Czernowin

Un siècle d’écrits réflexifs sur la composition musicale met en lumière une sélection de textes inédits, rares ou inaccessibles en langue française, tirés de journaux personnels, de contributions à des revues, d’entretiens avec des journalistes et des scientifiques, ou encore de travaux académiques. L’ouvrage rend ainsi visible une tradition qui s’est constituée au cours du XXe siècle et qui apparaît plus que jamais d’actualité au moment où nombre d’universités et d’écoles supérieures promeuvent des formes renouvelées de « recherche en art ».

Sur le site de l'éditeur

https://www.droz.org/france/fr/7064-9782600059954.html

Nicolas Donin

http://apm.ircam.fr/membre/nd/

un-siècle-d-écrits-réflexifs-sur-la-comp
NdN-Ben Lesser_visuel couverture.jpg

Le Sens d'une vie

Du cauchemar nazi au rêve américain

Ben Lesser

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par B. Longre

 (Notes de nuit, juin 2019)

Benjamin Lesser est né en Pologne en 1928. Ses parents, ses deux frères et deux de ses sœurs sont assassinés par les nazis. Déporté à 16 ans, il survit à son passage dans plusieurs camps, ainsi qu’à une marche de la mort, avant d’être libéré du camp de Dachau en 1945. Arrivé à 19 ans aux États-Unis, faisant preuve d’une énergie et d’un tempérament hors du commun, il prend sa vie en main, fonde une famille et, après avoir exercé différents métiers, devient agent immobilier en Californie. Après une vie de travail intense, il crée la fondation Zachor en 2009 et décide d’écrire et de publier son histoire. Il témoigne depuis 1995 sur la Shoah dans les établissements scolaires et chaque fois que l’occasion s’en présente pour préserver la mémoire des disparus, raconter l’horreur afin qu’elle ne se reproduise pas et expliquer que toute vie a un sens.

Rencontre du 14 juin 2019 au Mémorial de la Shoah, Paris
https://blongre.wixsite.com/blandinelongre/post/ben-lesser-rainer-höss

http://www.notesdenuit-editions.net/

https://www.zachorfoundation.org