Poésie

Visions de l'outre-monde

poèmes choisis

Paul Stubbs

Recueil bilingue, traduction de l’anglais (Grande-Bretagne) par Blandine Longre

(éditions Hochroth Paris, 2019)

Paul Stubbs, poète et éditeur britannique, est l’auteur de plusieurs recueils de poèmes et d’essais poétiques. Inspirés par des tableaux de Francis Bacon, les textes ici traduits sont extraits de The End of the Trial of Man (Arc, 2015).

pour commander l'ouvrage

https://www.helloasso.com/associations/hochroth-paris/evenements/catalogue-2019

visions de l'outre-monde.jpg

recueils

Visions de l'outre-monde, Paul Stubbs (Hochroth Paris, 2019)

Hiraeth, Michael Lee Rattigan (Black Herald Press, 2016)

La vie de l’homme est cette viande, David Gascoyne (Black Herald Press, 2016)

Le Joyeux Anniversaire de la mort, Gregory Corso (Black Herald Press, 2014)

Les Dialogues obscurs, W. S. Graham, avec A.-S. Homassel (Black Herald Press, 2013)

 

en revues

• Poèmes de Paul Stubbs (revue Nunc, n. 40, oct. 2016 & Les Carnets d'Eucharis, n. 5, 2017, Poésie première, sept. 2018, Temporel.fr, avril 2020)

• Poèmes de W. S. Graham et de Paul Stubbs (Les Carnets d'Eucharis, n. 2, mars 2014)

• Poèmes de Gregory Corso, Tabish Khair, Anthony Seidman, Peter Oswald, Heller Levinson, Michael Lee Rattigan, Hart Crane, Delphine Glass, Sandeep Parmar, Zachary Bos, Gary J. Shipley, Paul B. Roth, etc. (The Black Herald, n. 1-5, 2011-2015)

 

du français à l’anglais

• Textes poétiques (Jean-Luc Parant, Pierre Cendors, etc.) pour Hermès International.

• L’Âge du noir, poème de Pierre Cendors (The Black Herald, n. 5, 2015)

• With Sap & Hope (De suc & d’espoir), Jos Roy, recueil bilingue (Black Herald Press, 2014)

visions de l'outre-monde2.jpg
Capture d’écran 2018-10-18 à 13.46.53.pn

Le Joyeux Anniversaire de la mort, Gregory Corso - Poèmes choisis – recueil bilingue, traduit de l’anglais par Blandine Longre, Introduction de Paul Stubbs (Black Herald Press, 2014)

Capture d’écran 2018-10-18 à 13.43.28.pn

La vie de l'homme est cette viande

David Gascoyne
recueil bilingue, traduit de l’anglais par Blandine Longre
Avec des autotraductions de l'auteur, Postface de Will Stone (Black Herald Press, 2016)

Capture d’écran 2018-10-22 à 16.02.52.pn

The Black Herald

revue de littérature / literary magazine

Plusieurs poètes traduits

cover WSG 1 jpg.jpg

Les Dialogues obscurs, W. S. Graham

Poèmes choisis, recueil bilingue, traduit de l’anglais par Anne-Sylvie Homassel & Blandine Longre, Introduction de Michael Snow / Postface de Paul Stubbs

(Black Herald Press, 2013)

Capture d’écran 2018-10-22 à 15.56.53.pn

De suc & d'espoir / With Sap & Hope
Jos Roy
Translated from the French by Blandine Longre with Paul Stubbs (Black Herald Press, 2014)

Capture d’écran 2018-10-22 à 15.58.09.pn

revue Nunc n°40 (avec des poèmes de Paul Stubbs, traduits de l'anglais par Blandine Longre)

Hiraeth.png

Hiraeth, Michael Lee Rattigan

recueil bilingue, traduit de l’anglais par Blandine Longre (Black Herald Press, 2016)

Capture d’écran 2018-10-22 à 16.05.10.pn

revue Poésie / première, sept. 2018 (avec des poèmes de Paul Stubbs, dans un dossier de Michèle Duclos sur W. B. Yeats)

Capture d’écran 2018-10-22 à 15.59.00.pn

Les Carnets d'Eucharis, 2017 (avec des poèmes de Paul Stubbs traduits de l'anglais par Blandine Longre)

 

La vie de l'homme est cette viande, David Gascoyne

recueil bilingue, traduit de l’anglais par Blandine Longre

Avec des autotraductions de l'auteur, Postface de Will Stone

Black Herald Press, 2016

 

David Gascoyne (1916-2001), l’un des grands poètes britanniques du XXe siècle, est l’auteur de plusieurs recueils – dont Roman Balcony, le premier, paraît alors qu’il n’est âgé que de 16 ans. Il lit très tôt Rimbaud et les surréalistes, puis, à partir de 1933, lors de ses séjours en France, fréquente de nombreux artistes et écrivains (dont Breton, Dalí, Ernst, Éluard…) avant de lier amitié avec Benjamin Fondane, qui lui fera découvrir la philosophie de Léon Chestov, et avec Pierre Jean Jouve, dont l’œuvre le marquera durablement et à laquelle il devra la découverte de Hölderlin. D’abord influencé par le surréalisme (on lui doit le premier ouvrage en anglais consacré au surréalisme français ainsi que le « Premier Manifeste Anglais du Surréalisme »), Gascoyne s’en détache dès la fin des années 1930 pour se consacrer à une poésie à tendance humaniste et spirituelle (Breton lui-même, jugeant ses écrits trop « catholiques », l’« excommuniera » du groupe des surréalistes en 1947). Le recueil Man’s Life Is This Meat, publié en mai 1936 et proposé pour la première fois en français dans son intégralité (le complète un choix de poèmes écrits à la même époque, dont certains traduits par Gascoyne lui-même), appartient bien à la période surréaliste de David Gascoyne, mais témoigne déjà d’une originalité saisissante et d’une imagination hors du commun : marqué par une profonde angoisse existentielle, il comprend des poèmes sculpturaux, crépusculaires, empreints d’un mysticisme prophétique et tourmenté qui participe de l’œuvre visionnaire à venir.

David Gascoyne et le surréalisme en Angleterre, un article de Dominique Rabourdin
(En attendant Nadeau, juin 2016)

Black Herald Press, éditeur bilingue de poésie et de la revue The Black Herald, propose aujourd’hui la première traduction française intégrale de Man’s Life Is This Meat, deuxième recueil de poèmes d’un jeune homme de vingt ans alors passionné par le surréalisme, David Gascoyne. L’édition originale avait été publiée en 1936. Quatre-vingts ans après, il était temps…
http://www.en-attendant-nadeau.fr/2016/05/30/david-gascoyne-surrealisme-angleterre/

Sur le site de l'éditeur

https://www.blackheraldpress.com/la-vie-de-l-homme-est-cette-viande

Gascoyne