Fictions

Inland, Téa Obreht

traduit de l'anglais (États-Unis) par B. Longre

(Calmann-Lévy, janvier 2020 - Le Livre de Poche, sept. 2021)

Ouvrage traduit avec le soutien du Centre National du Livre

"Il y a un plaisir évident pour le lecteur à voir Téa Obreht réinventer des personnages typiques avec autant d’originalité que de malice, et à glisser une touche de réalisme magique dans le western. Mais ce qui frappe le plus dans Inland est le puissant talent narratif de l’auteure, dont la phrase précise et riche, capable de se révéler splendidement poétique ou sèchement ironique, est traduite avec grâce par Blandine Longre."

Un article de  Raphaëlle Leyris dans Le Monde des Livres  (15/01/2020)

Dans Livres Hebdo (déc. 2019)

http://www.teaobreht.com/inland.html

https://www.penguinrandomhouse.com/books/214332/inland-by-tea-obreht/9780812992861/

https://calmann-levy.fr/livre/inland-9782702167397

Obreht.png
Inland2.jpeg
d84ad55d68a4c4c591975ea17f3d94de.jpg

Son Espionne royale mène l’enquête

Son Espionne royale et le mystère bavarois

Son Espionne royale et la partie de chasse 

Son Espionne royale et la fiancée de Transylvanie

Son Espionne royale et le collier de la reine

Son Espionne royale et les douze crimes de Noël

Son espionne royale et l'héritier australien

Son Espionne royale et la reine des coeurs

de Rhys BOWEN

traduits de l'anglais par B. Longre

(Robert Laffont,  La Bête noire, 2019-2021)

Londres, 1932. Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres, où elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même. Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

Rhys Bowen, auteure best-seller du New York Times, a été nominée dans tous les plus grands prix de romans policiers et en a gagné de nombreux, dont les Agatha et Anthony Awards. Elle a écrit entre autres la série Son Espionne royale, qui se déroule dans les années 30 à Londres, la série Molly Murphy Mysteries, au début du XXe siècle à New York, et la série Constable Evans Mysteries, dans le pays de Galles.

sur le site de l'éditeur

tome 8.jpg
9782221251669ORI.jpg

Son Espionne royale et la reine des coeurs, Rhys Bowen

(Robert Laffont,  La Bête noire, 2021)

Son Espionne royale et l'héritier australien, Rhys Bowen

(Robert Laffont,  La Bête noire, 2021)

Esprits noirs et blancs, Ralph Adams Cram, traduction de trois nouvelles

(Le Visage vert, 2021)

 

Son Espionne royale et les douze crimes de Noël , Rhys Bowen (Robert Laffont,  La Bête noire, 2020)

 

Son Espionne royale et le collier de la reine, Rhys Bowen (Robert Laffont,  La Bête noire, 2020)

Son Espionne royale et la fiancée de Transylvanie, Rhys Bowen (Robert Laffont,  La Bête noire, 2020)

Inland, Téa Obreht

(traduit avec le soutien du CNL, Calmann-Lévy, 2020)

Son Espionne royale et la partie de chasse, Rhys Bowen (Robert Laffont,  La Bête noire, 2020)

 

Son Espionne royale et le mystère bavarois, Rhys Bowen (Robert Laffont, La Bête noire, 2019)

Son Espionne royale mène l’enquête, Rhys Bowen (Robert Laffont,  La Bête noire, 2019)

L’Insaisissable, Anne Roiphe

(traduit avec le soutien

du CNL, Le Sonneur, 2015)

Le Rêve du mouvement perpétuel,

Dexter Palmer

(traduit avec A.-S. Homassel, et avec le soutien du CNL, Le Passage du Nord-Ouest, 2014)

40 jours de nuit, Michelle Paver

(Hachette Romans, 2012)

À propos d’un thug, Tabish Khair

(traduit avec le soutien du CNL, Le Sonneur, 2012)

Apaiser la poussière, Tabish Khair

(traduit avec le soutien du CNL, Le Sonneur, 2010)

en revues


Draft / Brouillon, une pièce de Peter Oswald (The Black Herald  5, 2015)

 

Dolce Vita, une nouvelle de Danielle Winterton (The Black Herald  2, 2011)

615j3F3YuKL.jpg
61EPWWRGq9L.jpg
tome3.jpg
9782221242629ORI.jpg
9782221242636ORI.jpg
Tome6.jpg

L'Insaisissable
Anne Roiphe
Traduction de l’anglais (États-Unis) de Blandine Longre
(Editions du Sonneur, 2015)

Ouvrage traduit avec le soutien du Centre National du Livre

Alexandrie, 1883. Un navire marchand en provenance de Calcutta arrive dans le port de la cité égyptienne. Outre sa cargaison d’étoffes, il transporte un dangereux passager clandestin, invisible à l’œil nu : le microbe du choléra.
Depuis Paris, Louis Pasteur dépêche sur place un groupe de jeunes scientifiques chargés de découvrir le microbe avant le Dr Robert Koch (le chercheur allemand qui a identifié l’année précédente le bacille de la tuberculose), lequel a également rejoint Alexandrie. Il en va de l’honneur de la France. L’équipe se compose de Louis Thuillier, d’Émile Roux et du vétérinaire Edmond Nocard, accompagnés de Marcus, leur assistant. Selon les instructions de Pasteur, ils installent leur laboratoire dans l’enceinte de l’hôpital européen et se mettent au travail...

Née en 1935, Anne Roiphe est journaliste et écrivain. Elle publie son premier roman, Digging Out, en 1967. Le second, Up The Sandbox, paru en 1970, remporte un vaste succès aux États-Unis et est adapté au cinéma. An Imperfect Lens, son roman le plus récent, paraît en 2006. Elle est l’auteur de divers essais, dont Fruitful, qui est nominé du National Book Award en 1996. Elle vit à New York.

Extraits du roman

http://blongre.hautetfort.com/tag/l%27insaisissable

L'éditeur

https://www.editionsdusonneur.com/livre/linsaisissable/

Capture d’écran 2018-10-20 à 16.58.54.pn
Capture d’écran 2018-10-18 à 13.40.43.pn
Capture d’écran 2018-10-20 à 16.40.40.pn
Capture d’écran 2018-10-18 à 13.44.58.pn

Le Rêve du mouvement perpétuel

Dexter Palmer

traduit de l’anglais (États-Unis) par Anne-Sylvie Homassel et Blandine Longre

Passage du Nord-Ouest, 2014

Ouvrage traduit avec le soutien du Centre National du Livre

"Si tant est que je parvienne encore à mesurer le temps, je commence ce journal le jour du premier anniversaire de mon emprisonnement à bord du vaillant Chrysalide, zeppelin de très grande altitude conçu par le plus prodigieux et le plus doué des inventeurs du XXe siècle, Prospero Taligent. Un an qui s’est écoulé sans que je prononce un seul mot. À l’attention de qui que ce soit. À ma geôlière moins qu’à quiconque. Si je refuse de lui adresser la parole, c’est précisément parce qu’elle ne souhaite rien d’autre ; je ne peux protester que par mon silence.
Écrire, ce n’est pas du tout la même chose. Le mot sur la page a d’autres qualités, d’autres pouvoirs. Si le monde d’avant mon incarcération m’a appris quelque chose, c’est bien cela.
Excepté moi, il n’y a sur le Chrysalide que Miranda, la fille adoptive de Prospero Taligent. Durant l’année qui vient de s’écouler, la voix de Miranda m’a constamment harcelé. Elle me suit sans relâche dans les couloirs de l’immense habitacle du zeppelin tandis que j’essaie de trouver sa cachette, où j’espère l’affronter en personne. Sa voix ne s’interrompt jamais : même quand je dors, elle s’insinue dans la plupart de mes rêves et dans tous mes cauchemars, scintillant fil d’argent qui chuchote, supplie, menace..." (Prologue)

 

Le site de l'auteur
http://dexterpalmer.com/

 

Quelques articles :

http://jplongre.hautetfort.com/tag/dexter+palmer

http://addict-culture.com/dexter-palmer/

http://www.undernierlivre.net/blog/reve-du-mouvement-perpetuel-dexter-palmer/

http://laccoudoir.com/romans/le-reve-du-mouvement-perpetuel-dexter-palmer-6367/

et cet article, paru dans Les Inrocks en octobre 2014

Apaiser la poussière

Tabish Khair

traduit de l’anglais (Inde) par Blandine Longre

(Le Sonneur, 2010)

Ouvrage traduit avec le soutien du Centre National du Livre

Mangal Singh, écrivain raté, chauffeur d’autocar sur la ligne Gaya-Phansa, deux villes de l’État indien du Bihar, ressasse son amertume et observe les passagers embarqués ce jour-là. Parmi eux, Fadarah l’eunuque, qui aspire à une nouvelle existence, un homme d’affaires angoissé, une matriarche hindoue convaincue de sa supériorité sociale, un jeune garçon qui rentre dans son village après avoir commis le pire... Des individus loin de leur chez-soi, issus de cultures et de milieux très différents, dont les itinéraires enchevêtrés le temps d’un voyage n’échappent pas non plus à l’attention de Shankar, le contrôleur, qui veille sur eux à sa manière. Sur un chemin parallèle, un autre homme se remémore l’enfance et l’adolescence, évoquant son désir pour la servante Zeenat, ses souvenirs du cuisinier Wazir Mian ainsi que les espaces réels et imaginaires qui l’ont modelé. Le long de routes poussiéreuses, les pensées de chacun défilent, le flux de la conscience se délite parfois, et nul n’imagine encore l’événement qui obligera l’autocar à s’arrêter en chemin, un peu plus longtemps que prévu…

https://www.tabishkhair.co.uk

original_400_600.jpg
Capture d’écran 2018-10-18 à 13.41.44.pn
Lr03_thugs.jpg
Capture d’écran 2018-10-18 à 13.41.29.pn

À propos d’un thug

Tabish Khair

Traduit de l’anglais (Inde) par Blandine Longre

(Le Sonneur, 2012)
Ouvrage traduit avec le
soutien du Centre national du Livre

"Qu’il est étrange de devenir ce qu’on n’est pas. Quelques histoires, quelques mots, suffisent-ils ? Notre emprise sur la réalité est-elle si faible, si précaire ? Les histoires – racontées par nous ou par d’autres – peuvent-elles nous transformer ainsi ? Et pour quelle raison avons-nous besoin de nous en revêtir – quelle que soit notre manière d’avoir prise sur la réalité, et quelle que soit cette réalité ? Est-ce donc ce à quoi nous nous résumons ? Des histoires, des mots, un souffle ?"

C’est depuis la bibliothèque de son grand-père, à Phansa, petite ville imaginaire de l’état indien du Bihar, qu’un narrateur anonyme bâtit « le fantôme d’une histoire vraie », la trame d’une intrigue qui débute à Londres en 1837, à la veille du couronnement de la reine Victoria : à partir d’ouvrages divers (réels ou fictifs), d’une coupure de presse datée de 1839, d’un manuscrit épistolaire rédigé en persan et de ses propres réminiscences, le narrateur tisse des récits enchâssés qui enjambent temps et espace, dont celui d’Amir Ali, lequel a quitté son village natal du Bihar pour accompagner le capitaine William Meadows jusqu’à Londres. Ce dernier, tout particulièrement intéressé par la carrière de thug d’Amir Ali, lui demande de lui relater l’histoire de sa vie – Meadows souhaite en effet écrire un ouvrage destiné à instruire ses contemporains, Notes à propos d’un thug : caractère et circonstances. Meadows ignore cependant tout des véritables intentions d’Amir Ali…


Ce roman a été sélectionné pour le Man Asian Literary Prize.

https://www.tabishkhair.co.uk

"Apaiser la poussière, le premier roman de Tabish Khair, l’un des auteurs les plus excitants du sous-continent indien, fut publié en 2010 par les éditions du Sonneur. À propos d’un thug est le troisième roman (sélectionné pour The Hindu Best Fiction Prize et The Man Asian Literary Prize en 2010) de cet écrivain né en 1966 dans l’État du Bihar et qui est aussi poète, essayiste, critique littéraire, et enseigne la littérature à l’université d’Aarhus, au Danemark. La traduction de ces deux ouvrages, modèle d’élégance et de précision, affronte avec bravoure les indianismes de l’anglais de Khair."

Marie-Noël Rio, Les Lettres françaises, 7 juin 2012 (n° 94)

40 jours de nuit

Michelle Paver

traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Blandine Longre

(Hachette, 2012)

Hiver 1937. Jack part pour une expédition scientifique en Arctique, échappatoire à son mal-être londonien. Du moins c’est ce qu’il espère. Mais très vite, ce voyage au pays des nuits interminables se transforme en cauchemar. Des cinq hommes engagés dans la mission, seulement trois prennent le départ : Jack, opérateur radio, Algie, chasseur et maître-chien de traîneau, et Gus, biologiste. Ils établissent leur campement sur la baie de Gruhuken où le capitaine du bateau refusait de les débarquer, visiblement effrayé. En peu de temps, Gus tombe malade, Algie l’accompagne, Jack reste seul. Dans leur cabane de trappiste, il se met alors à entendre des voix, à apercevoir des ombres... Est-ce vraiment son imagination qui l’engloutit jour après jour dans cette matière noire ?

https://www.orionbooks.co.uk/books/detail.page?isbn=9781409121183

http://www.michellepaver.com/dark-matter-is-published/

isbn9781409121183.jpg